Il existe aujourd’hui une multitude d’huiles essentielles disponibles sur le marché, utilisées à des fins thérapeutiques, médicaux ou autres. Parmi elles figurent celles à la lavande. Cette-dernière est particulièrement reconnue pour ses attributs anxiolytiques. Mais quels sont ses bienfaits sur la santé et le bien-être? 

Le fait dhumer de la lavande est très sollicité dans l’aromathérapie et ce, pour plusieurs raisons. A cet effet, les japonais ont entamé des recherches sur le sujet, qui ont permis de découvrir l’efficacité de la lavande, dont les résultats sont comparables à ceux d’un redoutable anxiolytique: le valium.

La lavande: un trésor utilisé depuis bien longtemps pour soigner diverses maladies

L’usage de la lavande remonte depuis l’époque antique, où elle fut déjà appréciée pour ses propriétés nettoyantes et soulageantes. En effet, la lavande contribuait déjà depuis le temps, à lutter contre le stress et les crises d’anxiété. Néanmoins, selon le neuroscientifique Hideki Kashiwadani, la lavande, et plus particulièrement son arôme caractéristique, serait doté de puissants pouvoirs anxiolytiques, comme en témoigne une publication parue récemment dans le journal Frontiers in Behavioral Neuroscience. En effet, outre la fraîcheur et la légèreté qu’elle apporte, l’huile essentielle de lavande constituerait un substitut naturel au Valium, un médicament couramment utilisé dans le traitement des patients souffrant de troubles psychiques.  

Un espoir pour l’avenir de la science

Les scientifiques issus de l’Université de Kagoshima, au Japon ont ainsi entamé des études sur des rongeurs. D’une part, le premier groupe était soumis à des vapeurs de lavande par le biais d’alcool à odeur intense (lihalool). D’autre part, le second échantillon n’était exposé à aucune source de lavande. Les souris ont par la suite été confinés dans des coffrets noirs, en vue de stimuler leur état de stress. Résultats, ceux qui étaient sous l’emprise de la lavande paraissaient plus détendus et moins stressés, que ceux qui ne l’étaient pas. Des impacts observables avec les benzodiazépines, qui sont des médicaments utilisés pour soigner les crises d’anxiété. Néanmoins, le lihalool n’a pas encore fait l’objet d’expérimentations sur l’être humain. Toutefois,  le Dr Kashiwadani demeure confiant en raison de la ressemblance des circuits véhiculant l’émotion, chez les hommes comme chez les souris. Quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, on ne dispose pas encore d’informations solides sur le dosage adéquat à respecter,  afin de ressentir les impacts de l’inhalation de la lavande sur la santé et le bien-être