Ali Benflis a estimé, ce lundi 4 mars, que la « lettre attribuée au bénéficiaire d’une candidature fictive à un mandat présidentiel fictif n’est manifestement pas la sienne ». « Ce sont toujours les forces extraconstitutionnelles qui sont à la manœuvre. Cette lettre est, au fond comme dans la forme, un nouveau défi inacceptable et une provocation supplémentaire inqualifiable », écrit le président de Talaie El Hourriyet.

« Le peuple algérien attendait une réponse sans ambiguïté et sans louvoiement à ses demandes ; il n’a eu droit qu’à la répétition d’anciennes promesses non tenues depuis vingt ans. Le peuple algérien n’a pas été dupe de ces manœuvres du dernier quart d’heure », affirme-t-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici