Les téléspectateurs ont souvent droit à des anecdotes des plus improbables et des plus absurdes de la part des candidats qui s’invitent sur le plateau des programmes télévisés. Lundi dernier, ce fut un participant dans l’émission « Les Z’Amours » qui se livre sur le fait d’avoir demander du crédit au nom de sa compagne, à l’insu de cette dernière. Un geste qui lui aura valu plusieurs années de condamnation…

Début de semaine scandaleux sur la scène mythique de « Les Z’Amours » pour le candidat du jour. Cette émission animée par Bruno Guillon rassemble quotidiennement des couples qui désirent mettre à l’épreuve leur niveau de complicité, en communiquant fréquemment des révélations très insolites. En effet, les hommes débarquent souvent sur le plateau en partageant des intrigues embarrassants sur leur compagne tandis que les femmes ne se gênent pas pour évoquer l’insuffisance de virilité de leurs partenaires. Quoi qu’il en soit, dans le numéro de ce lundi 24 août 2020, la bourde d’un candidat va interloquer l’animateur et le public présent. 

Sullivan se livre sur une arnaque orchestrée à l’encontre de sa compagne

Dans l’épisode de ce lundi 24 août, l’animateur avait interrogé un candidat sur les occasions durant lesquelles il regrette de ne pas avoir été à la hauteur. A cette question, Sullivan répond qu’il y a quelques années, il avait fait un crédit automobile au nom de sa femme, sans lui avoir questionné sur son avis au préalable. De quoi déclencher les regards importunés de ses collègues du jeu. Hervé, qui travaille dans la police, s’est alors écrié en lançant qu’il s’agissait d’une malversation pendant que Bruno Guillon, abasourdi, avait demandé au principal concerné, comment il était possible qu’une institution de crédit puisse accorder un prêt sans la signature et la présence du véritable solliciteur…

Un prêt de l’ordre de 20 000 Euros !

La principale victime de cette arnaque n’a pu découvrir le délit commis par son mari que des années et des années plus tard. Soraya s’est donc défendue en soulignant qu’elle n’avait aucune raison de s’initier dans l’affaire et qu’elle faisait confiance à Sullivan, lui laissant la liberté de gérer les conséquences de ses actes. Un crédit auto qui a tout de même valu une somme atteignant la barre des 20 000 Euros. L’animateur, qui n’en revenait toujours pas avait du mal à saisir comment leur banque avait pu signer un tel accord avant de finalement comprendre que le jeune homme avait reproduit la signature de sa partenaire, à son insu. Explication confirmée par Soraya, sur un air embarrassé