Azzedine Mihoubi a catégoriquement démenti, ce samedi 19 janvier, l’interdiction du film sur Larbi Ben M’hidi par le gouvernement. Intervenant à partir de Tizi-Ouzou où il effectuait en visite de Travail, le ministre de la Culture a affirmé ensuite que les « réserves émises par la commission de visionnage » du centre national d’étude et de recherche sur le mouvement national concernant l’œuvre « ont été levées », rapporte El Bilad sur son site.

Azzedine Mihoubi a souligné que les institutions de l’État dont le ministère de la Culture et celui des Moudjahidine, ne sont pas intervenues dans le travail (du réalisateur) », selon la même source. « Le problème de son réalisateur n’est pas avec le gouvernement mais avec la commission constituée légalement pour revoir les films historiques sur des personnalités précises », a indiqué le ministre de la Culture.

Les réserves exprimées par la commission de visionnage sur le film ont suscité une grande polémique. Son réalisateur, Bachir Derrais avait même menacé de recourir à la justice. « Il est temps de mettre fin à cette polémique qui ne bénéficie ni au cinéma, ni à Ben M’hidi que nous ne devons pas laisser otage de ces polémiques sans intérêt », a insisté le ministre de la Culture cité par Alg24.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici