Le Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes) a lui aussi refusé de prendre part aux consultations autour de la formation du nouveau gouvernement. « On a reçu aujourd’hui une invitation officielle du Premier ministère pour une rencontre de consultations demain lundi 18 mars à partir de 15 heures au palais du gouvernement autour de la formation du gouvernement », a précisé le syndicat dans un communiqué publié dans la soirée du dimanche.

« Parce que nous avons dès le début été aux côtés du peuple algérien dans le mouvement populaire depuis le 22 février 2019, notre place naturelle est dans les rangs du peuple pour la défense de ses droits et la concrétisation de ses ambitions légitimes », a-t-il indiqué. « C’est pour cela que nous avons décidé de décliner l’invitation du Premier ministre parce que les conditions du dialogue ne sont pas réunies », a ajouté la même source.

Dans son communiqué, le Cnes a affirmé qu’il était disposé « à participer en force dans une initiative nationale respectant les dispositions de la constitution ». Hier dimanche, l’intersyndicale de la santé et les praticiens de la santé publique ont refusé de prendre part aux consultations auxquelles ils ont été conviés.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici