Les élus progressistes du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) se sont réunis, ce dimanche 10 mars, au siège du parti à Alger. Dans un communiqué publié en fin de journée, ils ont annoncé leur « refus collectif et catégorique de l’organisation du scrutin présidentiel prévu le 18 avril 2019 sur l’ensemble des Assemblées Populaires Communales gérées par le RCD ». 


« En tant qu’élus démocratiquement portés à la responsabilité municipale par nos concitoyens, nous nous faisons un devoir d’honorer la confiance de nos concitoyens », indiquent les élus progressistes du RCD. Pour eux, le « 
mouvement populaire en cours est un appel historique des profondeurs de la Nation qui demande la restitution de l’Etat à la société ».

« Protéger nos communes des instrumentalisations politiques qui détournent et spolient la voix du citoyen par des manœuvres électorales frauduleuses est, pour nous, élus locaux, une autre manière de traduire la revendication démocratique annonçant la refondation nationale », assurent-ils.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici