Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a salué, ce samedi 9 mars, la « mobilisation » lors des manifestations d’hier vendredi contre le système et « dont l’exemplarité transcende une scène nationale longtemps dominée par les crispations et les peurs ».

« Cette lame de fond salvatrice de la jeunesse algérienne exige des approches politiques transparentes et publiques qui doivent rompre avec les tractations occultes souvent synonymes de manipulations renvoyant à des affrontements claniques qui, outre qu’elles sont à l’origine du désastre national, sont le contraire le contraire des prémices qui annoncent l’Algérie nouvelle », assure le parti.

Pour le RCD, le « départ du chef de l’Etat, de son gouvernement et la dissolution du parlement avec ses deux chambres constituent un SMIG pour éviter tout dérapage ou une vaine tentative d’un retour en arrière ».

« En cette heure grave et porteuse d’espérances, les acteurs de la classe politique comme ceux de la société civile qui ont entendu, compris et accompagné les appels de notre peuple savent que les carrières et les ambitions ne sont pas à l’ordre du jour », insiste le parti de Mohcine Belabbas.

« Il s’agit de concevoir, de définir et de programmer les méthodes et les actions qui permettront à l’Algérie d’appréhender, enfin, le nouveau départ attendu depuis l’indépendance », conclut-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici