Des scientifiques américains ont découvert grâce à une investigation approfondie les bienfaits qu’apportent les animaux domestiques à l’égard des personnes âgées. Et pour cause…

Les résultats de l’enquête conduite par l’Université du Michigan, démontre un fort potentiel des animaux domestiques dans la lutte contre le stress et l’anxiété ou encore l’accompagnement pour une vie plus nomade des seniors. Aussi ces derniers permettraient aux personnes du troisième âge de mieux s’armer contre les signes de faiblesse liés à certaines maladies chroniques. 

Des bénéfices sur le plan physique et moral

Le sondage avait été réalisé sur des bénévoles situés dans une tranche d’âge comprise entre 50 et 80 ans. Résultats, Plus de la moitié, soit 55% des participants avaient affirmé être propriétaires d’un ou de plusieurs animaux domestiques. Toujours selon leurs propos, ces petites créatures qui les tenaient compagnie, les aidaient à réduire le stress quotidien tandis que 78% avaient déclaré un développement de leurs activités physiques régulières, en promenant leurs chiens de compagnie par exemple. Par ailleurs, chez les sujets à l’état de santé  vulnérable, 70% avaient confirmé un soulagement des douleurs physiques et psychiques engendrées par les pathologies dont ils souffraient. Tout autant d’observations qui ont été appuyées par Alison Bryant, vice-présidente de la recherche pour l’Association américaine des retraités (AARP), qui a pris l’initiative d’améliorer les infrastructures d’assistance vie aux seniors en leur offrant ainsi la possibilité d’écouler leurs derniers jours en compagnie d’animaux domestiques, au sein de son établissement. Et ce, suite à ses convictions sur le fait que ces derniers représentaient de meilleurs amis, favorisant une vie plus saine et épanouie des retraités.  

Quelques inconvénients à ne pas sous estimer…

En dépit des bienfaits physiques et psychiques qu’ils apportent aux personnes âgées, les animaux domestiques ne sont pas non plus sans conséquences néfastes pour les seniors. En effet, ils peuvent être sources de coûts onéreux. Et, malgré la stimulation d’exercices physiques, les risques de tomber au cours des promenades avec les animaux de compagnie ne sont pas des moindre car selon l’étude réalisée, 6% des personnes âgées sondées avaient avoué s’être blesser avec leurs acolytes. Enfin, comme il l’a récemment été prouvé scientifiquement, le décès d’un animal domestique représente une perte très douloureuse qui peut être insurmontable chez certaines personnes âgées.