Sept mois déjà que le père de famille Breton reste invaincu dans les 12 coups de midi.

En effet, il a intégré ce divertissement de la mi-journée depuis le 21 novembre et ce jusqu’au jour où il s’est fait éliminé par Colas, le 19 juin 2020. Mais avant de parvenir à ses 199 participations, il a dû mener un vrai parcours de combattant qui s’est vue récompenser par son classement au premier rang des plus grands maîtres de midi. Il a comptabilisé dans sa cagnotte un gain de 921 316 euros au terme de ses 198 victoires successives.

Ce à quoi va servir les gains.


Lors de son entretien accordé à Gala, il a indiqué ce à quoi va servir son gain. Il affirmait réaliser des travaux d’aménagements et d’agrandissement de sa maison. « Pendant l’émission, j’avais dit que je m’achèterais peut-être une guitare de collection ou quelque chose comme ça, mais finalement, je ne me suis rien offert de particulièrement onéreux.

Nous allons certainement investir dans un pavillon plus grand que celui qu’on possède maintenant ou un agrandissement de notre maison actuelle. Ce ne sera rien d’extraordinaire », explique-t-il.

Par ailleurs, il avoue prochainement retrouver son travail et continuer d’exercer en tant que dessinateur-projeteur en bâtiment. « Ça ne me permet pas non plus d’arrêter de travailler donc je vais garder le même train de vie ».

Après Paul, c’est au tour du numéro 1.


Depuis son arrivée dans le jeu, Eric enchaîne victoire après victoire et est parvenu à devancer Paul, l’étudiant en histoire qui était à la seconde place avant qu’il ne l’ait détrôné ; puis continuait ses exploits jusqu’à mettre le numéro 1, Christian Quesada, hors jeu.

Ce dernier a, à son actif, quelques 800 000 euros de gains cumulées en 193 participations. Malheureusement, il semble être aujourd’hui derrière les barreaux entrain de purger sa peine. En effet, il est accusé de corruptions de mineures ainsi que de la diffusion d’images pédopornographiques.

La gifle.


Toujours, au cours du même entretien, Eric a profité de l’occasion pour critiquer son grand rival : « Pour moi, et pour bon nombre de personnes je crois, c’était important que quelqu’un d’autre de…comment dire…de plus présentable parvienne à la tête du classement » balance-t-il dans les colonnes de Gala.
Et de poursuivre : « Il s’est suffisamment signalé par ses actes de malveillance pour ne plus mériter d’être premier ».
Eric prévoit aussi ultérieurement de participer à un autre jeu télé du genre Questions pour un champion quoique pour l’instant il préfère prendre un peu de recul.