Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a présenté, ce lundi 25 février, la Déclaration de politique général du gouvernement à l’APN. dans les alentours du bâtiment de la chambre basse, le dispositif sécuritaire a été renforcé, et pourtant aucun rassemblement n’a été annoncé pour aujourd’hui.

A l’hémicycle, l’ambiance était plutôt « normal ». A l’exception du rassemblement organisé par les députés du FFS en soutien aux manifestations contre le cinquième mandat, la plénière s’est déroulée dans le calme.

Après l’exposé d’Ouyahia, la parole a été donnée aux députés pour les débats. Les interventions des députés de l’alliance étaient essentiellement centrées sur « les réalisations » du président Bouteflika, durant les quatre mandats passés à la tête du pays. L’occasion pour eux de réitérer leur soutien à leur candidat aux élections présidentielles.

Baha Eddine Tliba du FLN affirme que le président « a consacré sa vie à son pays », rappelant « ses batailles gagnées » contre « la pauvreté, le chômage, l’insécurité et la précarité économique ».Son collègue Mohamed Djemai est allé au vif du sujet, pour dénoncer « les appels aux changements ». Ce dernier dit ne pas comprendre pourquoi ses appels « visent la personne du président de la République ». « Lorsqu’on aspire à un changement, il faut s’attaquer aux méthodes, aux procédures, aux lois et aux pratiques », affirme-t-il.

L’opposition a saisi l’occasion de la présentation du bilan du gouvernement pour commenter les manifestations anti 5e mandat. Farida Ghomra, député du MSP, a attesté que le gouvernement, à travers la Déclaration de politique générale, « mène une précampagne électorale au profit du président candidat ». Son collègue Nacer Hamdadouche a évoqué le discours « alarmiste du gouvernement ». « Le gouvernement craint les dérives, en omettant le fait que c’est aux autorités d’assurer la sécurité des personnes et des biens », dit-il.

Le parti des travailleurs affirme que les autorités « ne peuvent plus ignorer la volonté de changement du peuple ». Selon Ramdane Taaazibt « le pays a régressé dans tous les domaines durant le dernier mandat du président Bouteflika ».

Enfin Basma Azouar, député de Mouvement El Moustakbal, a souligné que le bilan du gouvernement « manque de crédibilité »,

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici