Talaie El-Hourriyet a salué, ce mardi 26 février, la « mobilisation exceptionnelle des étudiants algériens ». Ces derniers « rejoignent, aujourd’hui, par leurs manifestations pacifiques, à travers la majorité des universités et des écoles supérieures de notre pays, le mouvement pacifique citoyen initié le 22 février dernier, exprimant ainsi leur rejet d’un 5e mandat et du régime politique en place et dénonçant l’instrumentalisation des organisations estudiantines satellites du régime politique en place », selon le parti d’Ali Benflis.

Talaie El-Hourriyet « se félicite  du grand degré de responsabilité et d’implication de la jeunesse qui a bravé la peur et les menaces de répression et veillé à maintenir le caractère pacifique de sa mobilisation ». « Les étudiants algériens ont toujours été présents aux grands rendez-vous de l’histoire nationale. Par leur engagement, leur rejet d’un 5e mandat et du régime politique en place, les étudiants s’inscrivent dans la lignée du mouvement estudiantin national. Les étudiants font preuve d’une grande maturité et d’une conscience nationale que le régime politique en place a cherché à leur renier », a-t-il précisé dans un communiqué.

Le parti a aussi salué la « mobilisation inédite des journalistes de la radio nationale qui ont manifesté pour leur droit à informer et à exercer pleinement leur profession, le droit à l’information du citoyen, et le respect du service public ». « Le Parti Talaie El-Hourriyet, et tous les partis de l’opposition, n’ont eu de cesse de dénoncer la censure et l’interdiction dont ils faisaient l’objet sur les médias publics, dont l’information était asservie au régime politique en place », a-t-il affirmé.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici