« Issaad Mabrouk, président de chambre près la cour de Béjaia et Desdous Hichem, procureur adjoint près la cour de Sétif sont convoqués à comparaitre devant l’inspecteur général du ministère de la justice », a affirmé le militant des droits de l’homme, Maitre Salah Dabouz sur sa page Facebook. La raison? La position des deux magistrats  contre le 5e mandat.

« Suite à la convocation des deux magistrats, cinq juges élus vont démissionner du haut conseil de la magistrature dans les heures à venir », affirme la même source.

Contacté par Actu-fil.com, Issaad Mabrouk confirme avoir bel et bien reçu une convocation de la part du ministère de la justice « pour comparaitre aujourd’hui ( samedi) devant l’inspecteur général ». Le juge, précise par ailleurs que « cette convocation a été annulée hier soir ».

L’annulation est-elle en rapport  avec la menace de cinq juges de quitter le haut conseil de la magistrature ? Notre interlocuteur ne précise pas les raisons ayant poussé  le département de Tayeb Louh de reculer.

La semaine précédente un communiqué signé par « le Club des juges», un nouveau  syndicat des magistrats  en cour de  constitution, a pris position contre le cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, en déclarant soutenir « le mouvement populaire national ». Les magistrats signataires menacent de se retirer des commissions électorales si les élections présidentielles « ne se tiennent pas dans le respect de la loi ». Ces derniers ont exprimé   aussi « le refus de juger les gens poursuivis à cause de leur participation dans les contestations ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici