« La règle 51/49, ce n’est pas du coran ». Cette phrase  prononcée  par le ministre de l’industrie et des mines Youcef Yousfi le 12 février au Forum du Quotidien Ech-Chaab, traduirait, selon certains observateurs,  la volonté du gouvernement à abandonner cette loi  qui freine les investissements étrangers en Algérie.

Le bilan d’investissement durant l’année 2018 élaboré par l’Agence national de développement des investissements (Andi), dont Actu-fil a révélé le contenu,  montre  justement  la réticence  des principaux  partenaires de l’Algérie à venir investir dans  notre pays.

L’Andi a enregistré seulement  20 projets d’investissement impliquant des étrangers durant l’année 2018. «  Les IDE représentent 9% seulement du montant total d’investissements avec 146 milliards de dinars et 7% du nombre d’emplois déclarés », précise la même source.

Des informations faisant état de la volonté du gouvernement à revoir cette  règle ont été relayées par la presse.  Selon des informations obtenues par Actu-fil.com,  « cette option  est totalement écartée » . « Au niveau du gouvernement, aucun texte de loi portant révision de la règle 51/49 n’est à l’étude », révèle à Actu-fil.com  une source  à l’exécutif.

Notre source ne poursuit que les propos de Youcef Yousfi « ont été mal interprétés ».  .

Au Forum du Quotidien Ech-Chaab, le ministre  a rajouté que  la règle  en question est venue corriger certaines dérives qui se sont produites.  Il ajoutera « qu avec l’évolution de notre industrie, et si l’intérêt de l’Algérie l’exige, la règle sera revue » mais  que  sa suppression « n’était pas à l’ordre du jour ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici