Le candidat à la candidature, Ali Ghediri, s’est plaint encore une fois, ce jeudi 7 février, de graves dépassements la part de l’administration, commis dans le sillage de la campagne de collecte de signatures.

« Pour freiner la campagne de signatures de parrainage du candidat Ali Ghediri, les féodalités locales persistent dans leurs pratiques délinquantes », précise un communiqué du candidat publié sur sa page facebook.

La même source cite deux exemples : « A l’APC de Beni Ouartilane ( à Sétif), le premier vice-président a déchiré 25 formulaires, remplis et signés par des citoyens. Devant les protestations de notre délégué, il a appelé la gendarmerie qui a interpellé ce dernier ».

A l’APC de Guelma, « le maire a séquestré 900 formulaires remplis et signés par des citoyens ; il refuse de les légaliser ou de les restituer », explique le candidat.

« Tout en mettant en garde contre les conséquences fâcheuses que cette forfaiture ne manquera pas d’engendrer, nous condamnons fermement ces pratiques qui tentent de prendre en otage les institutions de l’Etat, au profit d’intérêts claniques clientélistes », poursuit la même source.

Le candidat interpelle le président de Haute instance de surveillance des élections pour rappeler, aux agents de l’administration comme aux élus chargés de la législation des signatures « leur devoir de neutralité ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici