Hier samedi 20 mars, le Club des juges d’Algérie a appelé le président de la République à démissionner. « Nous vous appelons à démissionner après avoir dissous tous les organismes qui gèrent ces institutions pour pouvoir entamer la mise en place de la Deuxième République, basée sur une séparation réelle entre les pouvoirs, comme le souhaite notre grand peuple », indique le nouveau syndicat dans un communiqué publié par TSA.

Le Club des juges a également critiqué le bilan d’Abdelaziz Bouteflika. « Nous avions placé beaucoup d’espoirs en vous, en votre qualité de premier magistrat du pays, pour réformer la justice depuis votre arrivée au pouvoir en 1999 », indique l’organisation. « Mais vos promesses sont restées des mythes vendus de ministre en ministre, depuis Ahmed Ouyahia jusqu’à Tayeb Louh. Aucune réforme n’a été apportée à l’institution judiciaire qui est restée un instrument entre les mains du pouvoir exécutif », assure-t-elle.

LIRE AUSSI : Gaïd Salah : la « solution de crise ne peut être envisagée qu’à travers l’activation des articles 7, 8 et 102 » de la Constitution

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici