La fronde s’organise contre l’instance dirigeante du FLN. Des membres du comité central du parti tiendront, cet après-midi, une réunion à Alger, apprend Actu-fil.com d’une source du FLN.

« Nous avons décidé de convoquer cette rencontre  pour parler de la situation inédite que  prévaut au sein du parti depuis quelques mois », précise notre source. Plusieurs membres du comité central ont confirmé leur participation. « C’est la première réunion après la dissolution illégale du comité central et l’installation d’une nouvelle direction qui n’a aucune légitimité. Elle sera suivie par d’autres réunions », poursuit notre source.

Les membres du comité central contestent le report du congrès extraordinaire du parti : « Au début, nous avons décidé de ne pas intervenir pour éviter d’envenimer la situation au sein du parti, d’autant plus que la nouvelle direction s’était engagée à organiser  un congrès  extraordinaire. Mais des semaines sont passées sans  que la promesse ne soit concrétisée », explique-t-il.

Notre source  estime  que  le gel des instances du parti avec l’arrivée de la nouvelle direction « est illégale ».

Par ailleurs, les membre du CC compte se démarquer des déclarations « provocatrices  et  irresponsables » de Moad Bouchareb à Oran, au lendemain des marches du 22 février. contre le 5e mandat. « En  provoquant aussi bien l’opposition que le peuple, Moad Bouchareb  « a  franchi la ligne  rouge ». « Le FLN appartient d’abord au peuple algérien », soutient notre source.

Le 23 février,  Mouad Bouchareb, le coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, en réaction  aux manifestation contre le 5e mandat, a affirmé que  « certains politiques et pseudos politiques commencent à rêver. Je leur dit : faites de beaux rêves, et Bon réveil ».

Selon lui, les protagonistes des marches  anti-5e mandat veulent « allumer la fitna ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici