Mener une vie de femme n’est jamais évidente, entre compenser vie de famille et vie professionnelle. En effet, les ménages quotidiens, les responsabilités parentales et le travail représentent un ensemble de charge mentale intense, que les femmes doivent supporter chaque jour. Ce qui occasionnent une grosse fatigue générale, qui expose bien plus la gente féminine par rapport aux hommes. 

Selon les résultats des études entamées par l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) en 2010, les femmes subiraient 64% de travaux domestiques contre 71% de missions parentales au sein de leur famille. Parmi elles, la cuisine, le repassage, la lessive et bien d’autres corvées auxquelles s’ajoutent le stress lié à l’exercice de son métier. Réultats, la femme est épuisée et sa charge mentale prend un coup

Qu’entend-on par “charge mentale”?

Suite à une enquête entreprise par l’IPSOS, 41% du panel interrogé associait la charge mentale à l’organisation des responsabilités parentales et des corvées entamées au sein du foyer, et 13% l’assimilant à une combinaison entre vie personnelle et vie professionnelle. Chez les gentleman par ailleurs, la “charge mentale” était associée au stress du travail alors que chez les femmes, elle était ressentie de manière plus intensive, en raison de ses multiples tâches au quotidien. Un fait qui a conduit le sociologue Jean Claude Kaufmann a déduire que la définition de la charge mentale diffère selon les deux sexes en raison de leur train de vie différent

L’inégalité homme-femme au foyer

D’une manière générale, l’inégalité entre les hommes et les femmes, du point de vue des tâches accomplies, a augmenté ces dernières années. Toutefois, ce n’est pas cette dissemblance qui préoccupe les femmes, mais le fait de devoir tout planifier, tout préparer elle-même. En effet, la femme est à l’heure actuelle au coeur des activités de son foyer, en s’adonnant corps et âme dans les tâches ménagères principales, tandis que l’homme se consacre plus à des activités de divertissements secondaires, à l’exemple du bricolage ou du jardinage. 

Lâcher prise pour améliorer sa “charge mentale”

La femme présente cet instinct naturel de vouloir être au commande. Une situation qui mène dans certains cas, les femmes à déresponsabiliser leurs époux. En conséquence, les hommes se sentent mis à l’écart et participent de moins en moins aux tâches ménagères. D’où l’essentiel pour les femmes d’apprendre à se libérer et à léguer des rôles à leurs conjoints en inversant les missions quotidiennes de temps à autre, afin de rebooster sa charge mentale et contribuer à son bien-être au foyer.