Hocine Kheldoune, porte-parole du FLN, a appelé, ce lundi 8 avril, tous ceux qui ont poussé le président de la République « à se porter candidat malgré lui à avoir une éthique, une morale et donner l’exemple en démissionnant pour faciliter les prochaines étapes dans le processus de Construction d’une nouvelle République ».

« Le cinquième mandat a constitué un facteur de provocation qui a fait réagir le peuple algérien qui est sorti dans la rue en organisant des marches », explique Hocine Kheldoune cité par TSA. « La revendication politique du peuple était claire dès le départ : non au cinquième mandat » ajoute-t-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici