Louisa Hanoune a appelé, ce samedi 16 mars, au respect de la volonté populaire à travers le « retrait du président de la République à la fin du quatrième mandat, la démission du gouvernement, la dissolution des deux chambres du parlement et la constitution d’un gouvernement technocrate et transitoire composé de compétences intègres ».

Pour la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), la conférence nationale à laquelle a appelé le président de la République ne pouvait être « souveraine et constituante ». « Cette conférence est inhabilitée à élaborer une Constitution démocratique », a-t-elle précisé. Selon elle, le peuple a exprimé à travers la marche de vendredi son refus des dernières décisions du président.

Louisa Hanoune a également à la mise en place de « comités populaires » chargés d’ouvrir un « débat politique » sur les revendications populaires en vue de parvenir à une assemblée nationale constituante pour l’élaboration d’une nouvelle constitution, rapporte l’agence de presse APS.

« La seule voie pour la consécration de la souveraineté du peuple, garant de la souveraineté nationale, est la création de comités populaires, regroupant toutes les catégories de la société (étudiants, travailleurs, retraités et commerçant) », a-t-elle affirmé.

« Ces comités éliront par la suite leurs représentants lors d’assemblées générales locales, lesquelles soumettent à leur tour les revendications soulevées et délèguent des représentants pour convoquer une assemblée nationale constituante souveraine, dont la seule mission est l’élaboration d’une constitution démocratique », a-t-elle ajouté.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici