Hamid Ferhi, coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS), est décédé, ce mardi 5 février, des suites d’une maladie grave. Quelques jours avant son décès, son parti a publié un communiqué pour dénoncer le refus de différents hôpitaux de l’hospitaliser en urgence.

« L’état de santé du camarade Hamid Ferhi, coordinateur national du MDS, s’est détérioré ces derniers jours. Il a été admis, hier soir, au service des urgences pneumologiques du CHU Beni Messous », avait écrit le MDS.

« Le diagnostic médical a établi le développement d’une maladie grave impliquant une prise en charge spécifique et rapide. Nous cherchons jusqu’à maintenant une hospitalisation en urgence qu’on nous refuse dans différents hôpitaux, au motif de surcharge », a-t-il ajouté.

Le jour même, Hamid Ferhi a été admis en réanimation à Béni Messous où il devait bénéficier « d’un traitement alternatif pour son embolie pulmonaire », selon le MDS.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici