Mohcine Belabbas a dénoncé, dans la soirée de vendredi 12 avril, celui « qui a ordonné d’utiliser des gaz lacrymogènes contre des manifestants ». « Celui qui a ordonné d’utiliser des gaz lacrymogènes contre des manifestants a l’intérieur du tunnel des facultés doit répondre devant la justice », écrit le président du RCD sur sa page Facebook.

Atmane Mazouz, député du RCD, évoque une « impardonnable atteinte contre des manifestants pacifiques ». « Celui qui a ordonné l’usage des gaz lacrymogènes contre des familles et des enfants à l’intérieur du tunnel des facultés doit répondre devant la justice. N’attentez pas à la vie de nos enfant », indique-t-il sur Facebook.

Dans un communiqué publié dans la soirée, la Direction générale de la sûreté nationale a démenti « catégoriquement » les accusations de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) concernant « l’utilisation par les services de la police du gaz lacrymogène à l’intérieur du tunnel des facultés à Alger-centre ».

« La formation des policiers et leur professionnalisme reconnu leur permettent de bien maîtriser les moyens légaux pour maintenir l’ordre public. Ils n’ont pas utilisé et ils n’utiliseront jamais le gaz lacrymogène dans ce genre de lieux fermés », a-t-elle assuré.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici