Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, est revenu, ce mercredi 13 février, pour la seconde fois sur les « acquis que personne ne peut négliger, sauf les ingrats ». « L’Algérie a certainement besoin d’hommes de valeur, qui ont eu foi en la Glorieuse Révolution, qui continuent à la considérer en tant que rempart des valeurs nobles, et qui estiment que ceux qui y ont cru, et se sont imprégnés de ses principes sauront, sans nul doute, consacrer tous leurs efforts, voire leurs vies, au service de l’Algérie », a estimé le vice-ministre de la Défense nationale dans un discours prononcé à Constantine dans le cadre de sa visite de travail.

« Il est impossible d’omettre toutes ces réalisations et tous ces acquis, que personne ne peut négliger, sauf les ingrats dont les desseins sont hostiles et les discours sont pleins de haine, qui ne mesurent nullement le poids de la stabilité et de la sécurité de l’Algérie, et ne considèrent aucunement le devenir du peuple algérien combattant, qui a su déjouer toutes les manœuvres et manigances, et faire face à l’hostilité de certains ennemis de l’intérieur et de l’extérieur », a ajouté le chef d’état-major qui dit insister sur « l’expression « ennemis de l’intérieur et de l’extérieur » ».

Selon lui, ces ennemis veulent faire de l’Algérie et de son peuple les « otages de leurs intérêts abjects et de leurs ambitions sordides, car le peuple qui a réussi à mettre en échec les manœuvres méprisables du colonisateur français, en dépit de tout ce qu’il a pu endurer, des pratiques et des manigances auxquelles il a fait face et des propagandes qu’il a su contrer, un peuple qui a tout aussi bien réussi, grâce à son esprit patriotique, et à sa grande conscience du sens de l’intérêt suprême de l’Algérie, à faire avorter le projet terroriste (…) est un peuple digne de perpétuer le message de ses aïeux et de prendre la responsabilité de préserver leur legs », a-t-il indiqué.

« Un peuple d’une telle conscience et d’un tel discernement, n’a jamais été et ne pourra être une proie facile entre les mains de ceux qui se nourrissent de rêverie et d’illusion, qui sont prêts à vendre la sécurité de leur pays et la stabilité de leur patrie au prix de leurs intérêts, sacrifiant, sans scrupule, l’Algérie et le futur de son peuple », a conclu Ahmed Gaïd Salah.

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici