Dans « Fort Boyard », le père Fouras propose des épreuves davantage périlleux aux participants pour les aider à dépasser leurs plus grands peurs. Parmi eux, celui de Willy Rovelli, très redouté par les candidats. Mais certains d’entre eux ont trouver un moyen de le déjouer. On vous dit tout !

Voici maintenant depuis quelques années que Willy Rovelli a déposé ses valises au sein du Fort. Depuis, il ne cesse d’horrifier les candidats avec ses plats répugnants, tellement déplaisants que certains participants ont trouver un moyen de déjouer l’épreuve de l’acteur français de 40 ans. Une stratégie qui ne porte pas toujours néanmoins ses fruits.

Willy Rovelli multiplie les plats odieux !

Le restaurant de Willy Rovelli, réputé pour ses plats qui sortent de l’ordinaire, fait ravage au sein du fort du père Fouras. Et pourtant une fois invité chez Willy, il n’y a plus de retour en arrière possible, il faut tout avaler ! En 2015, on se souvient de Laury Thilleman qui avait recraché du lait de jument fermenté, à proximité de Sylvie Tellier qui elle aussi était mal dans sa peau. 

Un an plus tôt, Sébastien Chabal tentait tant bien que mal de ne pas vomir en engloutissant une glace à base de hareng fermenté. En 2017, un cerveau de porc au lait était aimablement servi par le chef du Fort à Bertrand Chameroy. Bref, des séquences qui laissent vraiment à désirer dans cette émission télévisée présentée par Olivier Minne. Cette année, le restaurant a fermé ses portes. 

C’est un bar clandestin dissimulé derrière un cabinet dentaire qui prend le relai. Cette fois, les candidats sont invités à déguster des cocktails réalisés à partir d’ingrédients davantage écoeurants. Mais certains candidats, à la créativité débordante, ont trouvé une stratégie pour éviter la case « Willy Rovelli » dans Fort Boyard

Une ruse qui ne passe pas inaperçue par le chef dévoué !

Dans le cadre de son entrevue auprès de Télé-Loisirs, Willy Rovelli avait expliqué que ces dernières années dans les fiches candidats, les intolérances à des tas de choses explosaient. Mais le comédien confie qu’il n’était pas aussi bête que ça, en soulignant la ruse concoctée par certains participants pour ne pas avoir à le rencontrer dans Fort Boyard. 

C’est ainsi que le chef s’est démené pour dénicher les recettes les plus adaptées, mais qui soient avantage « dégueulasses » souligne-t-il. Comme tout chef cuisinier de renom, le chroniqueur qui a fait ses débuts sur TF1 dans l’émission Succès, indique qu’il est contraint de goûter à ses plats avant de les servir aux candidats afin de s’assurer que « c’est bien dégueulasse ! ». Il affirme alors déguster en infimes quantités en prenant soin de laisser les gros morceaux à ses convives.