17h30. « Des centaines de personnes manifestent rue Didouche Mourad, rapporte TSA. « La police utilise les gaz lacrymogènes pour les disperser. Du côté de la Place Audin et de la Grande Poste, c’est calme ».

16h30. La secrétaire national chargé de la jeunesse, Nassim Yassa, « vient d’être libéré en présence du député Arezki Hamdous », affirme Atmane Mazouz.

15h00. Des étudiants sont sortis manifester à Médéa, à Oran et à Skikda.

14h30. Au centre-ville d’Alger, des étudiants se sont rassemblés à la Place Maurice Audin. La police antiémeute tente de contenir la foule.

14h00. Des heurts entre les étudiants et les forces de l’ordre à Ben Aknoun, selon le journaliste Khaled Drareni.

Dans la wilaya de Blida, les étudiants distribuent des bouteilles d’eau aux gendarmes au cours du rassemblement organisé contre le cinquième mandat.

13h00. De nombreux étudiants se dirigent actuellement vers le Conseil constitutionnel à Alger en scandant « selmya, selmya (pacifique) », selon Dzaïr TV.

12h00. Des étudiants de l’université Badji Mokhtar à Annaba ont organisé une marche vers le centre-ville. D’autres ont manifesté au campus de l’université de Sidi Amar, selon Smaïn Kouadria, cadre du Parti des travailleurs (PT).

Des étudiants ont également manifesté à l’université du 8 mai 1945 à Guelma, selon la même source. Dans les wilayas de Tiaret, Mostaganem, Bordj Bou Arreridj et Bouira, des étudiants sont sortis protester.

11h30. Des étudiants manifestent également à la faculté de droit de Said Hamdine. « Le peuple veut la chute du système », « le peuple veut le respect de la Constitution », scandent-ils, selon un journaliste.

11h00. Nassim Yassa, secrétaire national chargé de la jeunesse au Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a été arrêté par les forces de sécurité, assure à Actu-fil.com, Atmane Mazouz, député du parti. Nassim Yassa, qui est également étudiant, se dirigeait à l’université de Boumerdès pour prendre part à une marche.

10h30. Des étudiants se sont rassemblés devant ldevant l’ancienne faculté de droit et « non loin du Conseil constitutionnel » à Alger pour protester contre le cinquième mandat du président Bouteflika, selon le journaliste Khaled Drareni.

Des étudiants protestent également au niveau de la Faculté centrale au centre-ville d’Alger où un important dispositif sécuritaire a été mis en place.

Des étudiants dans plusieurs wilayas dont la capitale manifestent, ce dimanche 3 mars, contre le cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika et contre le système.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici