Récemment nommé ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti semble avoir du mal à s’accomoder à son nouveau rôle. Le point a en effet évoqué la remarque d’un ministre témoignant l' »air de débutant » de l’avocat au cours de son premier Conseil des ministres.

 

Le 6 juillet 2020 a marqué l’esprit suite à la surprenante nomination d’ Eric Dupond-Moretti au poste de Ministre de la justice. Une décision à laquelle la présidente de l’Union syndicale des magistrats, Céline Parisot a réagi, en la définissant comme une « Une déclaration de guerre à la magistrature ».  Un nouveau rôle pendant lequel Eric Dupond-Moretti devra apprendre à affirmer son style sans trop attirer l’attention.

Des débuts maladroits pour Eric Dupond-Moretti

Alors qu’il succède à Nicole Belloubet, l’actuel garde des Sceaux, tente le tout pour le tout afin de donner une bonne impression au public, comme en témoigne ses propos durant la passation de pouvoir : « Je ne fais de guerre a personne ». Le débutant semblerait cependant avoir du mal à s’accomoder à son nouveau poste. Cette période d’adaptation, qui risque de prendre encore du temps est aujourd’hui très redoutée par l’ancien ténor du barreau. Une forme de prudence excessive qui a, malheureusement conduit, à un imprévu lors de son tout premier Conseil des ministres, qui s’était tenu ce 7 juillet 2020.

Le Point revient sur cette croustillante anecdote en dévoilant les détails dans son magazine: « Dupond-Moretti prend brièvement la parole et lit mécaniquement une note sur la réforme à venir du Conseil économique, social et environnemental (Cese) » (Note qui aurait été rédigé par les soins de Nicole Belloubet). A l’issu de sa prise de parole, Emmanuel Macron aurait conclu avec une note d’ironie:  « Merci monsieur le ministre, vous avez très bien défendu le Cese ».  Ce discours du Ministre de la justice a suscité beaucoup de réactions dont celles d’un ministre qui avait exprimé:  « On avait l’impression de voir King Kong en laisse ! .. Moretti avait un air de débutant, tout humble, comme ‘un singe en hiver’ ».

 

Ce qui ne laisse pas Brigitte Macron indifférente…

Selon un membre du gouvernement: « Dupond-Moretti c’est la France qui aime rouler à 90km/h, boit du bon rouge parfois et souvent du mauvais, la France qui roule au diesel, la France qui bosse ». Une personnalité que l’avocat doit apprendre à équilibrer. Quoi qu’il en soit,  le nouveau garde des Sceaux peut compter sur le soutien de Brigitte Macron. Pour rappel, la première Dame s’était rendue l’année dernière sur la scène du théâtre de la Madeleine, à Paris, pour le féliciter. Dans Elle, un confident de l’épouse d’Emmanuel Macron avait dévoilé : « Ce qui est sûr, c’est qu’elle avait envie de voir autour d’Emmanuel des guerriers, avec du coffre, du coeur et du fond. Ce genre de personnalités plaît à Brigitte Macron ».