L’ancien  membre du bureau politique du FLN et membre du comité central gelé,  estime que le parti doit attendre 2020 pour organiser son congrès. 

Hocine Kheldoun a annoncé dans un entretien accordé à Actu-fil.com, la tenue du congrès extraordinaire du FLN au courant du moi d’avril. Le FLN est-il réellement en mesure d’organiser ses assises dans moins d’un mois ?

C’est une mission impossible. Et si la direction illégitime s’entête, le parti va sombrer d’avantage dans la crise. Un congrès extraordinaire ne peut pas élire un nouveau secrétaire général, et s’il le fait, il faut réviser les statuts.

Un congrès exige des mois de préparation, l’organisation des assemblées générales électives au niveau des wilayas. Il faut discuter les statuts, le programme du parti. C’est un travail colossal qui ne peut être bâclé en quelques semaines.

Pourquoi, selon vous,  l’instance dirigeante du FLN veut tenir un congrès avant la fin du mandat du président Bouteflika ?      

Certain cadres du FLN veulent brader le parti, ils souhaitent profiter de la conjoncture pour arracher l’autorisation du ministère de l’intérieur, pour la tenue d’un congrès  illégitime  avant la fin du mandat du président Bouteflika. Ils savent pertinemment que les choses ne seront plus pareil après. Mais ils se trompent beaucoup. Cette fuite en avant  va plonger le FLN dans  une crise  profonde.

Quelle est la solution, selon vous ?

IL faut respecter la légitimité. Comment ?  à travers la levée du gel sur les activités du comité central, l’élection d’un nouveau secrétaire général et la tenue d’un congrès ordinaire rassembleur en 2020.

Au FLN, il y’a un semblant de consensus sur la tenue du congrès en avril , parce que chaque ailes pense pouvoir récupérer le parti pour son  propre compte.

Que pensez-vous des noms proposés par Amar Saadani comme probables candidats du FLN aux élections présidentielles ?    

Je pense  que l’ancien secrétaire général du FLN est sincère.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici