Dans cet entretien accordé à Actu-fil.com, l’ancien président du MSP a affirmé qu’il ne sera pas candidat ni contre Abderrezak Makri, ni contre le président Abdelaziz Bouteflika

Le Conseil consultatif du MSP se réunira demain pour discuter de la participation ou non du parti aux élections présidentielles. Bouguerra Soltani sera-t-il candidat le 18 avril ?

La désignation du candidat est du ressort du conseil consultatif. L’engagement que j’ai exprimé de prendre part à ses élections n’engage que ma personne. Par ailleurs, je vous rappelle que le conseil consultatif n’a pas encore décidé si le parti participe ou non à cette échéance électorale. Je suis un cadre du parti, évidemment je me soumettrai à l’avis de la majorité.

Abderrezak Makri, a exprimé aussi son intention de se présenter aux élections…

Qu’on soit clair, je ne serai pas candidat contre Makri, ni contre le président de la république Abdelaziz Bouteflika. Le premier, parce qu’il est le président de mon parti. Quant au deuxième, il sera sûr de remporter les élections. Soyons logiques, aucun autre candidat ne peut le vaincre.

Pourquoi ?

Parce que son bilan est positif. L’Algérie n’est pas Alger, Bouteflika a développé les zones les plus enclavées. Soyez certains que cette partie vaste de l’Algérie votera pour lui. Sachez aussi que plusieurs personnalités se retireront dés l’annonce de la candidature du président.

Un ancien général a annoncé sa candidature, quel est votre commentaire ?

Ali Ghediri est un candidat civil même s’il est militaire de carrière. L’homme a pris sa retraite, il est libre de ses choix. Rien ne lui interdit de mener une carrière politique

 

Croyez- vous à la neutralité de l’élection d’avril?

J’ai écouté hier les assurances du président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections présidentielles. J’ai été très attentif aux messages des deux ministres, en l’occurrence, Tayeb Louh et Nourredine Bedoui. Je pense que les trois ont donné des garanties acceptables. Il faut s’attendre à ce que le président de la république s’adresse dans les prochains jours à la nation pour réitérer ces engagements et inciter les parties prenantes au processus électoral à travailler en toute transparence.

Pensez-vous que la santé du président lui permet de briguer un 5e mandat ?

Je ne suis pas médecin. Si le conseil constitutionnel valide la candidature du président Bouteflika, je le féliciterai.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici