L’endométriose affecte aujourd’hui 5 à 20% des femmes en âge de procréer. Cette maladie chronique engendre souvent des douleurs atroces au niveau du bas du ventre. Heureusement, Dame nature nous a gâté de plusieurs plantes qui aident à soulager naturellement ces signes douloureuses, sans avoir recours aux médicaments. Quelles sont alors les plantes qu’il faut prioriser? 

Selon la naturopathe, Stéphanie Mezerai, qui soigne des femmes souffrant d’endométriose,  les plantes représentent des partenaires privilégiés dans le traitement naturel lié à la naturopathie. En effet, certains végétaux contribuent à stimuler le foie, dont l’excès en oestrogènes est à l’origine de l’endométriose.  D’autres types de plantent favorisent l’équilibre hormonal et préviennent les spasmes et règles douloureuses, affectant les femmes souffrant de cette pathologie chronique. 

Des plantes pour redynamiser le foie

D’une part, le curcuma ou encore l’artichaut favorise le drainage en raison de sa composition en cynarine. Ce dernier est notamment connu pour stimuler les sécrétions biliaires et faire disparaître les toxines transportées vers le foie. Pour bénéficier de leurs bienfaits thérapeutiques, il suffit d’associer 5 ml de solution à base de curcuma et d’artichaut (laboratoire LPEV), à hauteur de deux fois par jour sur une période de trois semaines.

D’autre part, l’aubier du tilleul participe également au bon fonctionnement des organes vitaux comme le foie et les reins, tout en optimisant le processus d’épuration, par le biais de sa composition riche en oligo éléments essentiels. Utilisez la plante sous forme d’infusion, en se servant de 40 g de bâtons cuits dans de l’eau bouillante durant vingt minutes. Et faites-en votre boisson journalière.  

Des plantes pour atténuer les règles douloureuses

Profitez des effets antispasmodiques de l’achillée millefeuille, en cas de dysménorrhée. De plus, cette plante est dotée de puissants attributs anti-inflammatoires qui aident à décongestionner l’utérus. Il suffit d’infuser 6 à 8 g de la plante dans une tasse, deux fois par jour, 2 jours avant la date présumée des prochaines règles. Par ailleurs, le gingembre renferme également des nutriments vitaux permettant de lutter contre les douleurs et les crampes caractéristiques des périodes menstruelles, en activant les bêta endorphines. Pour cela, il est conseillé d’incorporer 500mg de poudre de gingembre dans ses repas quotidiens, 3 fois par jour. 

Des plantes parfaites en cas de déséquilibre hormonal

Le déséquilibre hormonal touche tout particulièrement les femmes atteintes de l’endométriose. En raison des effets secondaires des médicaments utilisés pour le traitement, il est préférable de se tourner vers des soins par les plantes. A ce titre, le gattilier est un excellent précurseur de progestérones et est sollicité pour la thérapie naturelle des patientes souffrant d’endométriose, de kystes ou de fibromes. Ainsi, 30 gouttes chaque matin suffisent pour obtenir des résultats. Toutefois, les effets ne se font ressentir qu’après environ 3 mois à partir de la première prise. Enfin, l’alchémille représente également un allié de choix pour soulager les règles douloureuses en aidant à mimer la progestérone. Il suffit de boire 5 ml de solution liquide à une fréquence de deux fois par jour.