Le parti des travailleurs (PT) réunira son comité central la fin du mois en cours pour trancher sur sa participation ou non à l’élection présidentielle du 18 avril. C’est ce qu’a annoncé, ce samedi 9 février, la Secrétaire général du parti, Louiza Hanoune, lors d’une rencontre avec la presse.

Hanoune a critiqué dans son intervention aussi bien « les pratiques mafieuses » dans la collecte des signatures, que « les dérives de l’administration ».

Le 25 janvier, Hanoune a déclaré qu’elle ne souhaitait pas prendre part à cette élection. « C’est mon avis personnel. Je vais l’exprimer et je vais le défendre devant le comité central (du parti) », a affirmé la patronne du PT avant d’assurer qu’elle respectera et appliquera la décision de la majorité.

Trois jours après, un communiqué du parti a annoncé la secrétaire générale du parti a retiré les formulaires de candidature pour la présidentielle du 18 avril. « Par-delà la position personnelle de la secrétaire générale recommandant du parti de ne pas participer à la prochaine élection présidentielle, le débat sur cette stion au bureau politique a fait ressortir les mêmes tendances qui se sont dégagées précédemment dans la réunion du comité central : la participation, la non-participation et une position non tranchée défendue par ceux et celles qui ont considéré que les éléments de la situation politique ne permettent pas encore de le faire», a souligné le PT dans un communiqué rendu public.

Dans un autre chapitre, Hanoune a pris aujourd’hui la défense de la ministre de l’éducation, Nouria Bengebrit, attaquée ces derniers jours suite à sa position sur la sur la prière à l’école .

Hanoune s’est indignée contre « le silence très douteux du gouvernement ». Elle a affirmé en outre que comme Benghbrit « j’estime que l’école est un lieu de savoir. Et la mosquée est un lieu e prière ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici