Deux ressortissants algériens, installés en Suisse, ont déposé une requête auprès de la Conseil fédéral suisse pour « recouvrer les biens et les avoirs financiers pillés par les dirigeants algériens depuis le jour du soulèvement populaire le 22 février 2019 », rapporte Liberté ce lundi 8 avril.

« La mesure conservatoire que nous demandons a pour but principalement d’empêcher que ces avoirs soient retirés des comptes bancaires suisses pour être virés vers des destinations sans traçabilité », écrivent les deux plaignants, l’avocat Lachemi Belhocine et le docteur Aïssa Boudrama, dans leur requête.

Leur objectif: « bloquer les avoirs du clan Bouteflika obtenus illicitement », selon la même source. « Il est de notoriété publique qu’en raison du soulèvement populaire en Algérie depuis le 22 février 2019, plusieurs oligarques algériens du clan Bouteflika ont commencé à retirer leurs fonds des banques suisses pour les virer vers des destinations qui échappent à tout contrôle digne de tout État de droit », précisent-ils.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici