La sûreté de la wilaya d’Alger a réagi, ce lundi 15 avril, aux témoignages des jeunes militantes qui affirment avoir été déshabillées au commissariat de Beraki samedi 13 avril. « Les services de la sûreté de la wilaya d’Alger démentent catégoriquement les allégations contenues dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux concernant le traitement qu’auraient subi quatre citoyennes samedi 13 avril après leur arrestation lors d’un rassemblement au niveau de la Grande poste », indique la sûreté de la wilaya d’Alger.

Selon elle, les quatre jeunes manifestantes ont fait l’objet d’une « mesure de précaution », c’est-à-dire une « fouille corporelle par une policière » dont l’objectif est d’enlever à « toute personne un produit ou un outil qu’elle risque d’utiliser contre sa personne ou contre quelqu’un d’autre ». La sûreté de la wilaya d’Alger évoque des « allégations mensongères qui visent à salir l’image de la sûreté nationale ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici