Les déclarations faites par Ahmed Ouyahia concernant les manifestations contre le cinquième mandat du président de la République ne sont pas satisfaisantes pour l’opposition. « La déclaration d’Ouyahia devant les députés est un véritable déni de la réalité quotidienne des Algériens. Une énième fumisterie qui sera lourde de conséquences », indique d’emblée Atmane Mazouz, député du RCD.

« Alors que la supercherie électorale du 18 avril est dénoncée à travers tout le pays, il revient avec la proposition d’une conférence nationale disqualifiée d’avance et sur de pseudos garanties d’organisation d’un scrutin libre », poursuit l’élu.

LIRE AUSSI : Devant les députés, Ahmed Ouyahia évoque les manifestations du 22 février

Pour lui, la déclaration du Premier ministre « n’incite guère à l’apaisement ». Elle « constitue une véritable provocation à l’égard du peuple algérien. Accuser la main étrangère d’être derrière est une insulte de plus à l’intelligence et au patriotisme de notre jeunesse », selon lui.

« Dans son propos et celui des «parlementaires» de l’alliance, le désarroi et la déconfiture de tout le système sont apparents. La mobilisation pacifique en faveur du changement doit continuer! »,  conclut-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici