Abderrezak Makri, président du MSP

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) s’est exprimé, ce lundi 11 février, sur la proposition de conférence nationale pour le consensus faite par le président de la République dans son message de candidature pour l’élection présidentielle du 18 avril prochain. Pour le parti d’Abderrezak Makri, cette initiative est différente de sa proposition de consensus national.

« Le bureau exécutif a lu le message de candidature publié au nom du président de la République et assure que cette initiative est différente de celle du consensus national proposée par le mouvement », écrit le MSP dans un communiqué.

Le parti d’Abderrezak Makri évoque d’abord la forme. « La proposition écrite présentée par le mouvement après des consultations élargies avec la présidence et des parties au sein de l’opposition ne parle pas d’une annonce unilatérale. Elle exige un consensus adopté par toutes les institutions de l’État dans la concrétisation duquel l’opposition doit être un partenaire », écrit le parti.

Sur le fond, le parti relève l’absence des « idées essentielles de l’initiative du Mouvement de la société pour la paix » notamment en ce qui concerne la commission nationale indépendante pour l’organisation des élections, comme un organisme de lutte contre la fraude ».

Le bureau exécutif du MSP met en garde « contre la politique » visant à « imposer le fait accompli » et l’utilisation des moyens de l’État pour casser la volonté des nationalistes sincères ». Pour lui, le « consensus national sincère » peut se concrétiser « en impliquant tout le monde sans aucune exclusion ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici