Hier mardi, le Conseil national de l’ordre des médecins est revenu sur la question liée à la rédaction des certificats médicaux des candidats à l’élection présidentielle. Dans un communiqué, l’organisation « met en garde les institutions nationales chargées d’examiner la validité de ces documents (les certificats) de l’obligation pour le ou les auteurs de l’inscription au tableau de l’ordre des médecins ».

« Ce communiqué étrange devait être signalé avant le dépôt des dossiers de candidature au niveau du Conseil constitutionnel et non pas après la fin du délai et le début d’examen des dossiers des différents candidats. Les certificats des candidats ont déjà été déposés. Ils sont dans les dossiers », avance Abdelouahab Benzaïm, cadre du FLN et membre du Conseil de la nation qui se demande « à quoi joue cette organisation ».

Abdelouahab Benzaïm dénonce une « pression sur le Conseil constitutionnel. « Il est inacceptable de faire pression sur le Conseil constitutionnel. Cette institution souveraine dans l’étude des dossiers et dans ses verdicts », conclut-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici