Ahmed Ouyahia est revenu longuement, ce samedi 2 février, sur la candidature d’Abdelaziz Bouteflika dans ses réponses aux questions des journalistes présents à sa conférence de presse organisée à Alger. Pour le secrétaire général du RND, la candidature du chef de l’Etat ne souffre d’aucun doute. « Vous doutez encore de la candidature du président Bouteflika ? Je suis convaincu que le président va se présenter », a-t-il affirmé.

La maladie du chef de l’État

La maladie du chef du président ne constitue pas un problème, selon lui. « C’est devenu un slogan au sein de la famille de l’opposition », a avancé le secrétaire général du RND. Pour lui, « certains doivent devenir un peu plus démocrates et accepter qu’il n’y a aucun inconvénient à sa candidature ». « Sa maladie », rétorque une journaliste d’El Watan. « C’est vous qui le dites chère madame ! Je lis El Watan avec beaucoup d’attention. Vous en êtes malade depuis 2004. C’est votre droit », a-t-il répondu.

Qui animera la campagne électorale?

Ahmed Ouyahia a indiqué que le président n’animera pas la campagne électorale. « Il n’animera pas la campagne. On ne sera pas hypocrites entre nous. Quand il n’a pas fait lui-même sa campagne en 2014, le peuple ne l’a-t-il pas plébiscité quand même ? Le peuple aujourd’hui connaît Abdelaziz Bouteflika et sait ce qu’il a fait. Il sait que son état de santé n’est pas ce qu’il a été hier. Avec toutes ces données, le peuple a voté pour lui en 2014 », a-t-il précisé.

Présentation du bilan du quatrième mandat

Dans son intervention, Ahmed Ouyahia a annoncé qu’il présentera prochainement la déclaration de politique générale du gouvernement devant le Parlement. « Le gouvernement aura bientôt l’occasion de présenter la déclaration de politique générale. Et nous allons dans ce cadre vous présenter le bilan du quatrième mandat », a assuré le secrétaire général du RND. Ce dernier ne donne aucune date mais précise que la présentation interviendra avant l’élection présidentielle.

« J’appartiens sans complexe à un camp politique »

Interrogé sur ses ambitions personnelles, Ahmed Ouyahia réaffirme son soutien au président Abdelaziz Bouteflika. « J’appartiens sans complexe à un camp politique. Nous nous sommes clairement positionné », a-t-il dit, pour le président le président Abdelaziz Bouteflika. « J’appartiens à un camp politique qui considère que Bouteflika est le meilleur choix », a-t-il insisté.

Révision de la constitution et consensus national?

Ahmed Ouyahia ne donnera aucune indication sur une éventuelle révision de la constitution après l’élection présidentielle du 18 avril, ni sur une éventuelle conférence nationale pour le consensus. « Nous n’avons pas de crise politique. L’organisation des élections chaque cinq ans en est une preuve. Nous avons besoin de débat et de consensus concernant toutes les autres questions », a-t-il dit.

« On ne les laissera pas semer le chaos »

Ahmed Ouyahia a également assuré que le gouvernement ne permettra pas à l’opposition de recourir à la rue. « Ils ont décidé de boycotter. Ils sont libres. C’est la démocratie. Ils ont tenté de recourir à la rue auparavant. Le gouvernement a prouvé qu’il maîtrisait la rue. On ne les laissera pas semer le chaos », a-t-il tranché.

Ali Ghediri

Ahmed Ouyahia a été interrogé sur la candidature du général-major à la retraite, Ali Ghediri, à l’élection présidentielle. « Vous me dites : untel, qui était un officier supérieur de l’armée, s’est présenté à l’élection présidentielle. Où est le problème ? Nous soutenons un candidat. On ne veut pas juger les autres », a-t-il répondu.

LIRE AUSSI : Ahmed Ouyahia réaffirme son soutien au président Bouteflika et répond à Ghediri

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici