Abderrezak Makri, président du MSP

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazk l Makri, s’est démarqué encore une fois, ce mercredi 20 février, de l’initiative politique d’Abdellah Djaballah  pour une  candidature unique de l’opposition  à  la présidentielle d’avril.

Quelques heures seulement avant le début du sommet de l’opposition, prévu cet après- midi au siège du parti El Adala, Makri a confirmé son intention de prendre part à la course électorale en tant que candidat du MSP. « Nous étions les premiers à proposer le projet du consensus national, le pouvoir ne nous a pas écoutés. L’opposition a choisi d’ignorer notre initiative, c’est là raison pour laquelle le MSP a décidé de participer à la présidentielle », précise Makri devant la presse, à l’occasion d’une rencontre organisée au siège du parti pour présenter son programme électoral.

Makri estime que son parti a « toutes les capacités requises pour gouverner » .S’il est élu , « le MSP dirigera dans le cadre du consensus national tant espéré », promet-il. « Toutes les composantes de la société algérienne seront représentées dans mon gouvernement »,  s’engage Makri.

Le président du MSP rappelle que le « parti a beaucoup donné pour la stabilité du pays ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici