Comme chaque année, la Cour des Comptes a procédé à la divulgation des dépenses présidentielles correspondant à l’année écoulée, ce mercredi 29 juillet. Résultats, la première dame a examiné de près les dépenses liées à son personnel.

Le point sur le bilan des dépenses de la Présidence de la République au cours de l’année 2019.

Un budget strictement surveillé

Être la femme du chef de l’Etat n’est pas une responsabilité évidente à assumer selon Brigitte Macron. En effet, elle affirme que pour ne pas sembler envahissante, elle doit toujours faire de son mieux pour aider les autres, selon ses révélations nichées dans les colonnes de France Info, dans le cadre de son interview, le 10 juillet dernier. Très soucieuse de l’image qu’elle renvoit au public, la femme du Président français a toujours tenté de s’écarter du monde politique en s’adonnant à des projets qu’elle affectionne tout particulièrement. Une prudence qui est aujourd’hui prouvée par le bilan de ses dépenses de 2019. En effet, le rapport annuel démontre une restriction de ses dépenses au cours de l’année dernière. On y retrouve principalement des dépenses liées aux salaires de ses employés, qui correspondent à plus de 280 000 Euros, comparés à approximativement 278 000 Euros en 2018. Un écart minime en dépit d’une augmentation des activités de Brigitte Macron. A titre d’illustration, l’ancienne professeur de théâtre a enregistré 21 000 courriers en 2019 contre seulement 19 500 l’année d’avant. 

Le palais présidentiel enregistre des résultats excédentaires

Dans le cas d’Emmanuel Macron, les conclusions sont similaires, avec un résultat excédentaire équivaut à un million d’euros en 2019. Des dépenses qui auraient diminué de 3,26% par rapport à 2018, comme l’affirme la Cour des Comptes. Les ressources ont par ailleurs vu une hausse de 1,2% à 106,3 millions. Les coûts ont ainsi été bien gérés en comparaison à ceux de l’année 2018 qui avait été marqué par un dépassement des prévisions d’origine suite à une augmentation des activités du Chef de l’Etat.