Le président de la République a assuré, ce lundi 18 mars, que l’Algérie s’apprête à vivre un « changement de son système de gouvernance aux différents plans politique, économique et social en organisant, dans un très proche avenir, une conférence nationale inclusive de consensus avec la participation des différentes composantes de la société algérienne », rapporte l’agence de presse APS.

La conférence nationale inclusive « qui se tiendra dans un très proche avenir, avec la participation de toutes les franges du peuple algérien, émettra des décisions cruciales à même d’opérer le bond qualitatif que réclame notre peuple », a-t-il écrit dans un message adressé aux Algériens à l’occasion de la célébration Fête de la victoire (19 mars 1962) marquant le cessez-le-feu suite à la signature des accords d’Evian.

« Notre pays s’apprête à changer son régime de gouvernance et à renouveler ses systèmes politique, économique et social à la faveur de la Conférence nationale inclusive qui se tiendra dans un très proche avenir avec la participation de toutes les franges du peuple algérien », a ajouté Abdelaziz Bouteflika.

LIRE AUSSI : Le message du président à l’occasion de la fête de la Victoire (Texte intégral)

Selon lui, la « mission de cette Conférence est d’autant plus sensible, que c’est à elle que revient la tâche d’émettre des décisions cruciales, à même d’opérer le bond qualitatif que réclame notre peuple, notamment les jeunes, un bond que cristallisera une révision constitutionnelle globale et profonde, laquelle sera soumise par référendum à l’approbation du peuple ».

Le chef de l’État a également précisé que la « révision constitutionnelle préludera à un nouveau processus électoral qui verra l’élection d’un nouveau président ». Le président de la République a précisé que cette conférence « aura la mission de délibérer, en toute liberté, de l’avenir socio-économique du pays, un avenir chargé de défis dans ce domaine, d’où l’impératif d’un consensus national sur les objectifs et les solutions à même d’atteindre une croissance économique forte et concurrentielle (…) ».

« Cette voie contribuera, inéluctablement, à faire sortir l’Algérie de sa dépendance aux hydrocarbures et aux fluctuations des cours du pétrole sur les marchés internationaux », a-t-il souligné. Pour lui, « la consolidation de notre pays au double plan économique et social, lui permettra de mieux préserver son unité territoriale et sa sécurité dans un environnement direct en pleine effervescence, et dans un monde menacé par les risques de crises multiformes ».

Le président Bouteflika a aussi estimé que la sécurité et la stabilité du pays en appellent à un peuple qui soit à la hauteur de ses aspirations « Il est vrai que l’Algérie est forte d’une armée connue pour son haut niveau de professionnalisme et ses sacrifices exemplaires, mais il n’en demeure pas moins que sa sécurité et sa stabilité en appellent également à un peuple qui soit à la hauteur de ses aspirations socio-économiques et culturelles. Un peuple qui doit prêter main forte à son armée pour préserver l’Algérie contre les dangers extérieurs, et jouir de la quiétude et de la stabilité », a-t-il insisté.

« Tel sera l’avenir qui constituera, avec l’aide de Dieu, la meilleure reconnaissance envers nos glorieux chouhada et nos vaillants moudjahidine », a-t-il ajouté. « Tel est l’objectif suprême que je me suis engagé à concrétiser avant la fin de mon mandat présidentiel, à vos côtés et à votre service, pour que l’Algérie vive, dans un avenir proche, une transition harmonieuse et assiste à la remise de ses rênes à une nouvelle génération afin de poursuivre notre marche nationale vers davantage de progrès et de bien-être à la faveur de la souveraineté et de la liberté », a conclu le président de la République.

Le message du président intervient trois jours après les manifestations populaires du vendredi au cours desquelles des centaines de milliers d’Algériens ont protesté contre le prolongement de son mandat.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici