21:17:  Talaie El Hourriyet a réagi au refus du ministère de l’intérieur d’autoriser la réunion de son comité central. » Le  fait que la wilaya d’Alger ne daigne pas répondre officiellement, par écrit à une demande faite en bonne et due forme ,et en soit ,significatif d’un manque de considération vis-à-vis des partis politiques de l’opposition », précise un communiqué du parti.

Pour Talaie El Hourriyet « cet abus de pouvoir engage la responsabilité du Ministre de l’intérieur, tout comme il témoigne  d’une volonté d’obstruction  des activités d’un parti d’opposition ».

En agissant ainsi , »le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales se départit de sa qualité de Ministre de la République qui lui impose la neutralité pour se mettre au service d’un candidat et des seuls partis politiques de l’alliance présidentielle »,  atteste la même source.

Les services de la wilaya d’Alger n’ont pas autorisé la tenue du Comité central du parti Talaie El Houriyet d’Ali Benflis, précise Ahmed Adhimi, porte- parole du parti à Actu-fil.com

« Nous avons déposé un dossier  complet depuis quinze jours déjà au niveau des services de la wilayas d’Alger. La réponse est tombée cette après midi.  Notre demande a été tout simplement rejetée, sous prétexte  que la salle que nous avions réservé à Zeralda est réquisitionnée par l’Etat », précise notre source.

Benflis a convoqué  une réunion du comité central du part  pour le 28 février. Cette rencontre devait statuer sur sa participation ou non aux élections présidentielles.

Adhimi estime que le parti est sanctionné  « à cause de son appui au mouvement  de protestation populaire contre le 5 e mandat ».

Ce dernier affirme  que le parti  est déterminé  à tenir son comité central «  même dans la rue ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici