Ali Haddad a été arrêté, dans la matinée de ce dimanche 31 mars, au niveau du poste frontalier d’Oum Tboul. Selon l’ancien député et cadre du Parti des travailleurs (PT), l’homme d’affaires est venu « par route à bord d’une Volkswagen de couleur noire immatriculée à Alger, année 2014 ».

« Tous les jets privés sont interdits de vol depuis trois jours. Ils sont une dizaine en Algérie. C’est sans doute pour cette raison qu’il a pris la route », poursuit Smaïn Kouadria.

LIRE AUSSI : Ali Haddad arrêté au niveau des frontières avec la Tunisie

« Il à été trouvé sur lui deux passeports algériens, deux permis de conduire et quatre téléphones mobiles », affirme Smaïn Kouadria. »C’est ce qui a d’abord attiré l’attention des douaniers au niveau du poste d’Oum Tboul (wilaya de Taref) qui est situé à 20 kilomètres d’El Kala », relate notre interlocuteur.

Le patron de l’ETRHB avait également en sa possession des « sommes de 5000 euros,100 dollars et 41 millions de centimes », précise Smaïn Kouadria. Selon lui, l’ex-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) est « toujours détenu dans les geôles du poste frontalier en attendant son transfert vers Alger ».

 

1 COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici