L’Ordre des avocats d’Alger a salué, ce jeudi 28 mars, le « geste de l’Armée nationale populaire qui a réaffirmé qu’elle demeurait aux côtés du peuple algérien » et qu’elle « soutenait ses revendications légitimes pour le changement à travers les marches populaires ».

L’Ordre des avocats d’Alger, « qui veille à son tour sur la légitimité constitutionnelle, estime que l’appel à l’application des dispositions de l’article 102 de la Constitution dans la version présentée et sans l’accompagner de dispositions (…) ne convient pas à la nature de la période actuelle ».

« Le peuple a exprimé sa volonté pour un changement pacifique et refuse la participation de ceux qui ont pris part ou qui faisaient partie du système qui est à l’origine de la crise », précise l’Ordre des avocats d’Alger.

Ce dernier rappelle que l’organisation a déjà exprimé son « soutien total aux revendications du peuple et a déjà proposé une vision pour une sortie de la crise permettant de protéger la stabilité du pays ».  L’organisation réitère son appel au respect de la volonté du peuple.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici