L’année 2019, André Boudou a été condamné pour une peine de dix mois d’emprisonnement et 3 000 euros d’amende, suite à l’agression d’un pêcheur. Un cauchemar qui est loin de prendre fin puisqu’une nouvelle bouleversante vient récemment de lui tomber sur la tête.

Âgé de 69 ans, le père de Laeticia Hallyday a réalisé un parcours surprenant. En effet, entièrement autodidacte, il s’était lancé dans les affaires immobilières en créant de nombreuses boîtes de nuit notamment Le Petit Lybertys et Amnesia, situés sur les quais du Cap d’Agde. Tout juste sorti de moments difficiles, les problèmes du fils de restaurateur semblent loin d’être terminés.

Une nouvelle épouvantable pour le père de Laeticia Hallyday

À l’arrivée de l’épidémie du coronavirus en France, plusieurs habitudes des résidents ont été chamboulé. Cependant, depuis le déconfinement, la population a commencé petit à petit à retrouver une routine quotidienne normale, en respectant malgré tout l’application des règles sanitaires en vigueur, notamment le respect de la distanciation sociale, le port de masque ou encore le lavage fréquent des mains.

Toutefois, le gouvernement français a fait une exception sur la réouverture des clubs regroupant une foule de personnes, dont le célèbre « Amnesia » d’André Boudou. Un communiqué a été ainsi diffusé par l’Agence France-Presse stipulant que : « Suite aux dernières annonces du gouvernement d’interdire la réouverture des clubs jusqu’au mois d’octobre (et uniquement les clubs !) nous sommes au regret de vous annoncer que l’Amnesia ne pourra pas ouvrir cet été 2020 ». Une nouvelle qui s’avère pénible pour la famille Boudou qui devra d’armer de patience en attendant la nouvelle reprise.

Amnesia ne réouvrira pas ses portes avant juin 2021

Face à cette décision gouvernementale impactant négativement les activités des boîtes de nuit, le ministère de la Santé avait proposé à ces derniers : « de se réinventer ». Une solution qui n’a pas du tout réjoui la famille Boudou. En effet, elle ne veut en aucun cas modifier son image auprès des consommateurs, et garder ainsi les avantages concurrentiels qui font aujourd’hui le succès du club. « Nous considérons que l’Amnesia se doit de vous proposer une programmation digne des plus grands festivals ce qui n’est malheureusement pas possible compte tenu des restrictions sanitaires actuelles » a-t-elle déclaré. La réouverture ne se fera ainsi qu’en juin 2021. Une décision décevante pour les fêtards, mais surtout pour le fondateur André Boudou qui avait exprimé : « Tout le monde veut ouvrir, mais on ne peut pas. Ce qu’on veut dépend de nous, ce qu’on peut dépend des autres ». Insinuant ainsi que l’avenir d’Amnesia reposerait entre les mains des « autres ».