L’appel du vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah est une « réponse à la demande du peuple », selon Amar Saadani. Cette décision « conforme à la Constitution permet d’éviter au pays d’entrer dans une période de vide constitutionnel », a précisé l’ancien secrétaire général du FLN à TSA.

« Si le président continue son mandat jusqu’au 28 avril, nous entrerons ensuite dans une période de vide constitutionnel », a-t-il dit. « C’est une décision constitutionnelle et non un coup d’État », a indiqué Amar Saâdani. Pour lui, les « dispositions réglementaires seront intégralement appliquées ».

LIRE AUSSI : Appel de Gaïd Salah à l’application de l’article 102 de la Constitution (Texte intégral)

« L’armée a protégé la Constitution et préservé les institutions de l’État pour éviter leur effondrement », a expliqué l’ex-secrétaire général du FLN. « Cette décision a fait échouer le complot intérieur et extérieur contre l’Algérie. Elle permet une sortie honorable pour le président. Elle renforce également la cohésion entre l’armée et le peuple », a-t-il assuré.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici