Me Khaled Bourayou a démenti, ce dimanche 7 avril, les propos attribués à Ali Haddad et rapportés par certains médias. « Certains médias ont eu à imputer à mon client Monsieur Ali Haddad certains propos qu’il aurait tenus aussi bien lors de la procédure préliminaire qu’à l’issue de son inculpation par le juge d’instruction pour des faits liés à la détention d’un second passeport qui lui a été délivré par l’administration compétente », écrit l’avocat.

« Selon ces médias, M. Ali Haddad aurait déclaré devant les gendarmes : « je n’irai pas seul, je les trainerai » », poursuit-il. Me Bourayou a assuré que son client « affirme qu’il n’a nullement tenu ces propos d’autant plus que la procédure préliminaire est confiée à la police judiciaire de la sûreté nationale ». « Mon mandant s’insurge contre ces allégations tendancieuses entretenues à desseins afin de le salir voire l’accabler ostentatoirement devant l’opinion publique », ajoute-t-il.

« M. Ali Haddad estime qu’il n’aura à rendre compte qu’à la justice de son pays, dans le cadre d’une enquête objective lui assurant ses droits fondamentaux et tout particulièrement dans le respect de la présomption d’innocence », conclut la même source.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici