L’acheteur belge d’Affaire conclue, Stéphane Vanhandenhoven, a récemment subi une crise cardiaque alors qu’il était au Liban. Un voyage qui avait pour but  de monter une cagnotte en vue de venir en aide à un hôpital sis à Beyrouth, victime des explosions qui ont frappé la ville en début Août. 

Stéphane Vanhandenhoven a récemment fait le voyage jusqu’en Liban en vue de venir en aide à l’hôpital de Beyrouth. Au cours de son séjour, l’acheteur belge de 59 ans se sentait déjà mal en point. Dans le cadre de son entrevue auprès de la Dernière Heure, le principal concerné a fait part de ce qu’il a vécu. 

Une crise cardiaque en plein coeur du Liban

Stéphane Vanhandenhoven, à sa sortie de l’hôpital s’est expliqué au téléphone, joint par l’équipe de DH. Il explique ainsi que sa crise cardiaque était dûe à des problèmes de santé. En effet, l’acheteur belge d’Affaire conclue avait révélé qu’il était parti pour le Liban pour son projet de collecte de fonds, dans le but de secourir les enfants victimes de l’explosion qui a secoué la ville de Beyrouth. 

Selon ses propos, il était venu pour donner un coup de main à l’hôpital, et se retrouve victime d’une crise cardiaque, en ajoutant que dimanche prochain, il allait surtout prendre un peu de repos avec Alexandra Morel, prendre des photos ensemble et répondre aux interrogations des visiteurs, tellement cette épreuve l’a épuisé. Dans son interview, il souligne également que l’incident s’était passé la veille de son retour du Liban mais que les médecins libanais qui ont pris l’antiquaire en charge étaient tout simplement formidables. Il enchaîne par la suite avoir interrompu les activités au sein de son établissement sis à Bruxelles. Le marchand d’art de 59 ans a néanmoins affirmé que sa situation de santé fragile était due au tabac et à une surcharge pondérale. 

Des dons de 20 000 Dollars pour aider le Beyrouth

Avant de supporter le meeting qui aura lieu en cette fin de semaine au Sablon Design Market, Stéphane Vanhandenhoven avait fait le voyage au Liban dans le but de monter une cagnotte en vue d’aider les enfants d’un hôpital qui a été récemment la cible d’explosions meurtrières dans la ville de Beyrouth. L’antiquaire bruxellois, en couple avec une jeune libanaise avait annoncé l’objectif d’atteindre 20 000 Dollars, soit l’équivalent de sept jours de soins pour l’établissement médical. Il a également profité de son séjour pour partager des centaines de dollars aux foyers qui ont été les plus affectés par l’incident, au sein du port de Beyrouth. 

Il a terminé son interview en déclarant que le principal souci résidait dans le fait que l’hôpital touché était dans l’obligation de rapatrier les enfants dans d’autres hôpitaux, ce qui entraîne des frais supplémentaires. Le but de cette action de charité étant de couvrir ces divers frais sur une durée d’une semaine tout en dénichant une fondation capable d’approvisionner l’équivalent de trois mois de médicaments. Un objectif qui a bien été atteint, a-t-il conclu.