A quelques jours de l’annonce de son départ d’Affaire Conclue suite à la grande polémique dont il a fait sujet, Pierre-Jean Chalençon compte mettre la lumière sur bien des faits.

Le collectionneur français a dans cette perspective accordé un entretien à SudInfo dans laquelle il ne semble pas mâcher ses mots excepté à l’égard d’une seule personne, Sophie Davant. « C’est mon amie et ça se vérifie. Alors qu’il y a certaines personnes dans l’émission dont un certain Belge qui a bavé sur ma gueule. Enfin, les pièces rapportées seront toujours des pièces rapportées » lance-t-il, en faisant allusion à Gérard Watelet, intégrant l’émission d’enchères en 2018.

On a tenté de le saboter.


Celui qui a dernièrement assisté à l’anniversaire de Jean-Marie Le Pen aux côtés de Dieudonné affirme, en effet, que ces attaques dont il est la cible sont commanditées par « des gens bien placés », « méchants » et « jaloux » dans la ferme intention de faire obstacle à ses projets. « J’ai des projets et je ne veux pas qu’on cannibalise mes projets. Et j’ai l’impression qu’on a essayé d’assassiner mon projet palais Vivienne » précise-t-il.

Affaire Conclue est en danger.


Tous ces tollés ne seront certainement pas sans conséquence pour l’émission mais comme le sous-entend l’acolyte de Julien Cohen, pire encore sera le sort d’Affaire Conclue si la production se prête constamment à faire des incessantes rediffusions.
« Je ne veux pas être méchant mais à force de diffuser et rediffuser, le matin, la journée, la nuit, à un moment, on tue l’émission. On est totalement d’accord avec Sophie (Davant), souligne-t-il à SudInfo, en appuyant mêmement que les restrictions sanitaires mise en avant dans la lutte contre la propagation du Covid-19 n’aident en rien l’émission : « Il faut mettre des masques, il n’y a plus d’argent sur le comptoir et les gens, ça les amusait de voir tous ces billets ».