Abderrazak Makri, le président du Mouvement de la société pour la paix MSP a appelé, ce mardi 26 mars , les Algériens à poursuivre la mobilisation populaire dans un cadre pacifique , afin de  » garantir la concrétisation des réformes et des revendications du peuple ».

Le bureau national du parti qui a tenu une réunion extraordinaire, estime que l’application de l’article 102 ne permet pas  » une transition démocratique », et  » la tenue des élections transparentes ». Le MSP pense que l’article 102 doit être renforcé par « d’autres mesures » proposées par l’opposition.

Enfin le parti rappelle le contenu de sa feuille de route,  notamment  le recours à une période de transition de six mois? qui sera gérée par une personnalité acceptée par le mouvement populaire.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici