Abdelwahab Derbal est plutôt satisfait du travail de la haute instance indépendante de surveillance des élections qu’il préside depuis 2017. « Les deux dernières élections ont provoqué un changement radical et historique dans le processus électoral en Algérie » , a-t-il déclaré, ce mercredi 23 janvier, devant des représentants du gouvernement et les membres de la HIISE réunis à l’hôtel El Aurassi.

Comment s’est concrétisé ce changement « historique et radical » sur le terrain ? Pour étayer ses propos, Derbal évoque deux éléments qu’il qualifie « d’extrêmement importants » : « Aucun des participants aux deux dernières élections n’a pu obtenir une majorité absolue », ensuite, poursuit –t-il, « tous les participants aux deux dernières échéances électorales ont déposé des recours au niveau des instances concernées ». A comprendre, aucun parti n’a été favorisé par l’administration lors de l’opération électorale.

Interrogé sur la présence d’observateurs étrangers à l’occasion des prochaines présidentielles, Derbal a indiqué que l’invitation de ces observateurs « est un choix souverain de l’Etat algérien », rappelant par la même, que l’initiative relève du ministère des affaires étrangères. La présence d’observateurs étrangers « ne remettent pas en cause le processus électoral dans le pays », selon lui, elle s’inscrit, par contre , « dans le cadre de la coopération internationale avec le but d’échanger les expériences et d’améliorer les processus électoraux dans le respect des normes internationales ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici