Abdelkader Mesdoua est revenu, ce lundi 4 mars, sur la santé du président Abdelaziz Bouteflika et sa candidature. « Je le dis en toute certitude, il est vivant. Pour celui qui connaît Abdelaziz Bouteflika, c’est lui qui décide. Ce n’est pas le système qui l’a désigné », a affirmé l’ambassadeur de l’Algérie en France. « Il a probablement fait son évaluation et à la suite de son évaluation de la situation en Algérie, il a décidé d’être candidat. C’est son choix, c’est sa décision », a-t-il ajouté lors de son passage sur CNews.

Abdelkader Mesdoua précise que le chef de l’État « n’a pas la santé de vingt ans mais il a toute sa tête de vingt ans ». « Personne ne lui impose quoi que ce soit. Ce sont ses décisions. Il fait son évaluation et il décide. Il est diminué physiquement. Je pense ça sera certainement son dernier combat. L’ultime combat de sa vie pour permettre cette transition générationnelle au niveau de l’Algérie », a affirmé le diplomate.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici