Le Conseil Constitutionnel a constaté ce mercredi la vacance définitive du poste de président de la République. Selon l’article 102, la décision sera communiquée aujourd’hui au parlement.

Lamine Osmani, président du groupe parlementaire des indépendants et membre du bureau de l’APN, pense que « le parlement tiendra une réunion dimanche ou au plus tard lundi ». « La commission paritaire (composée des membres des deux chambres parlementaires) devra se réunir demain pour discuter de la date et du lieu de la réunion du parlement, et préparer  un rapport qui sera soumis à l’approbation des parlementaires», précise la même source.

Sur le plan constitutionnel, c’est Abdelkader Bensalah qui assurera l’intérim pendant trois  mois. Mais tout n’est pas encore gagné pour le deuxième homme de l’État.

Selon une source sûre qui s’est confiée à Actu-fil.com, « l’option d’Abdelkader Bensalah ne fait pas consensus y compris au sein du pouvoir, mais aucune décision n’est encore confirmée ». « Les choses seront plus claires vendredi. Tout dépendra de la mobilisation populaire, si le peuple crie fort son opposition à Bensalah, des solutions existent, son remplacement nécessitera à peine deux heures de temps ».

Des partis de l’opposition ont anticipé en demandant de placer à la tête du pays, pendant la transition, une personnalité « crédible » qui bénéficie la confiance du peuple. Or, Bensalah reste l’un des symboles du règne du président Bouteflika.

Pour le député indépendant, Lamine Osmani, le destin du gouvernement sera déterminé  aussi vendredi.  « Le peuple rejette ce gouvernement. et désormais on ne peut rien lui imposer », précise-t-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici